AAA. Commerce et proximité(s)

Numéro 5-2025 « Commerce et proximité(s) »
Coordonné par Nicolas Lebrun et Martine Deparis

La revue GéoProximitéS (GPS)

La revue GéoProximitéS (GPS) est une revue scientifique à comité de lecture de géographie et de sciences sociales. Son champ thématique est celui des proximités entendues dans toute leur diversité. C’est une revue ouverte à toute discipline de science humaine et sociale incluant une dimension spatiale à ses approches. Les numéros de la revue GPS rassemblent donc des articles issus de différents champs disciplinaires autour d’un même thème. 

Numéro thématique « Commerce et proximité(s) »

Le rapprochement de la thématique marchande et des réflexions sur la proximité est permanent et polymorphe. 

  • Usagers des proximités et pratiques de consommation

Nous n’avons de cesse dans nos pratiques de mobilités et nos chaînages de déplacements de valoriser des proximités notamment dans nos pratiques consommatoires. Mais nos référentiels de proximités sont variables. 

Tantôt nos proximités sont évaluées en termes de distances. On l’évalue au regard de nos lieux de résidence (logements proches des commerces), tantôt au regard de nos pratiques de mobilité (lieux marchands sur le trajet pour se rendre ailleurs). Parfois nous l’évaluons en distance-temps : le temps que nous gagnons en allant au drive, ou au commerce le plus proche de son lieu de travail ou de l’école des enfants…

Néanmoins la proximité de l’usager peut aussi être envisagée en termes d’espaces perçus : appropriation des lieux marchands, insertion marchande dans nos pratiques et notre milieu social, réponse à nos idéaux et pratiques d’achats. Ainsi nous fuyons certains commerces, trop éloignés de nous par leur positionnement, supposé ou réel, pour nous inscrire dans une pratique partagée avec des semblables. Comment nos représentations hiérarchisent nos proximités en termes de consommation ?

  • Parcours d’achat connecté et proximité

La mobilité, l’hybridité et la liquidité sont désormais utilisées pour caractériser les mutations de la société actuelle (Bernardot, 2018) et constituent ensemble des leviers qui favorisent l’adoption des technologies digitales par les individus jusqu’à leur banalisation dans les gestes du quotidien. Tous ces changements instaurent chez les consommateurs, par effet de ricochet, de nouvelles façons de concevoir leurs parcours d’achat (PA) qui deviennent dans la majorité des cas des parcours d’achat connectés (PAC) (Gahinet et Deparis, 2022). Le mobile joue un rôle clé car il apporte l’ubiquité et permet de situer le PA de façon dynamique, spatialement, temporellement et socialement. Depuis la crise sanitaire, ces nouvelles pratiques se sont étendues aux courses alimentaires. Le consommateur connecté joue un rôle plus actif et plus dynamique composant son PAC à sa guise, avec différents points de contact considérant les différents canaux online ou offline comme des ressources proposées par le distributeur. A charge aux acteurs marchands de proposer la forme de proximité recherchée par le consommateur au bon moment et au bon endroit avec l’offre recherchée.

  • Acteurs marchands et proximité

Les acteurs marchands n’ont de cesse de rapprocher l’offre marchande du consommateur. Mettre en scène une proximité, réelle ou surjouée est nécessaire. Quelle proximité les acteurs marchands choisissent-ils d’activer ? De quels artifices usent-ils à l’inverse pour convaincre le consommateur d’avoir des pratiques d’achats à des distances plus importantes ?

  • Acteurs institutionnels de la proximité et fonction marchande

A l’heure d’une prise en compte accrue de la durabilité et de la transition écologique, la proximité est devenue argument ou objectif du Politique et de l’acteur de l’urbanisme. Il s’agit alors, de mieux penser l’insertion de l’activité marchande dans notre quotidien. Mais, techniquement, rapprocher des uns éloigne des autres, et s’inscrire dans une proximité marchande permanente relève de l’utopie. Pour autant, trouver la « bonne proximité », dans laquelle la consommation trouve sa place, suppose des choix et des compromis. Dès lors la réflexion développée dans les propositions pourrait tourner autour des choix, outils et dispositifs pensés ou à penser, pour rendre le binôme proximité/commerce plus efficient.

Bibliographie :

Cour des comptes, 2023. La politique de l’Etat en faveur du commerce de proximité 2017-2022, rapport public thématique, 124 pages, https://www.ccomptes.fr/fr/publications/la-politique-de-letat-en-faveur-du-commerce-de-proximite

Bazaud C., 2019. Centralité et forme urbaine. La dimension morphologique de l’accès à la ville et ses potentialités dans la perspective d’une alternative à la mobilité automobile, Thèse de doctorat, Université Paris-Est

Bernardot, M., 2018. « Mobilité, hybridité, liquidité : un architexte de la globalisation? ». Variations. Revue internationale de théorie critique, (21).

Collectif Rosa Bonheur, 2019, La ville vue d’en bas : travail et production de l’espace populaire, Paris, Editions Amsterdam, 240 p.

Deparis, M., & Gahinet, M. C., 2022. « Le parcours d’achat connecté : un éclairage par les concepts d’assemblage agenciel et de situation ». Décision Marketing, (3), 11-29

Lallement E. et Chabault V., “La ville marchande en temps de pandémie : ce que la crise du Covid-19 a fait aux mondes marchands urbains”, Métropoles, 33 | 2023 

Lassaube U., 2022, Une ville « à la carte » : Proximités commerciales à Paris. Une approche de l’achat par les mobilités, Thèse de doctorat, Paris, Panthéon-Sorbonne

Lebrun N., 2023, Réinterroger la centralité marchande. Pôles, territoires, discontinuités et réseaux au service de la centralité, Mémoire d’HDR, Université Paris 8

Lemarchand N., 2016, « Le renouveau de la proximité dans le commerce : la valorisation d’une consommation locale ? », dans Desjeux D. , Moati. P. (dirs.), Consommations émergentes : la fin d’une société de consommation?, Le Bord de L’eau, p. 119-136.

Moreno C., 2021, « Vivre dans nos métropoles : la révolution de la proximité », Constructif, N° 60, 3, p. 75-78.

Péron R., 2001, « Le près et le proche : Les formes recomposées de la proximité commerciale », Les Annales de la recherche urbaine, 90, 1, p. 46-57

Thorel, C., 2023. Contours et proximité de la consommation : une ethnographie du centre-ville de Rouen, thèse de doctorat, Université de Rouen Normandie

Consignes aux auteur.es pour textes courts ou longs :

Les auteur·rices doivent envoyer leurs articles à la revue et aux rédacteur·rices du dossier thématique. Ces articles peuvent être basés sur une étude de cas ou offrir une perspective plus théorique, épistémologique.
La revue utilise une évaluation systématique en double aveugle et toutes les propositions d’articles sont évaluées par deux évaluateur·rices.

La revue dispose de deux formats d’articles bien distincts : 

Les articles courts doivent compter entre 6 000 et 11 000 signes espaces compris, hors bibliographie. Pour les articles courts, la bibliographie devra compter une dizaine de références maximum.

Les articles longs doivent compter entre 25 000 et 50 000 signes espaces compris, hors bibliographie. Les articles longs doivent en outre disposer d’un ensemble titre/résumé/mot clés en français et en anglais.

Les contributions sont à adresser :

  • à la revue (revue.gps(at)gmail.com ), qui accusera réception
  • ET aux deux coordonnateur·rices du numéros (adresses ci-dessous).

Date limite de réception des propositions : 25 juin 2024. La parution du numéro est prévue en janvier 2025.

Contacts coordinateur·rices du numéro : 

Nicolas Lebrun, Maître de conférences HDR en géographie, laboratoire Habiter le Monde (Université de Picardie Jules Verne) – nicolas.lebrun(at)univ-artois.fr

Martine Deparis, PhD en gestion et marketing, enseignante-chercheure en marketing digital, EBS Paris – martine.deparis(at)ebs-paris.com